Démarche scientifique

 

Page d'accueil
Citations et références
Matière, espace, temps

Look.gif (7734 octets)Premier niveau: Observation

C'est le niveau auquel tout être humain peut accéder sans formation préalable. Ici tout ce que l'on vous demande est d'être curieux. Ne cherchez pas à comprendre, ne vous posez pas de questions, ne lisez pas le texte des pages. Laissez vous aller au plaisir du surf purement visuel. Visitez toutes les pages sans vous attarder, en suivant les liens qui vous sont proposés et n'hésitez pas à aller en profondeur. L'image clef qui déclenchera en vous le besoin de comprendre, source de toute science, se trouve peut être enfouie au plus profond du site. Cherchez sans répit, la ou les images qui vous font véritablement craquer et à partir desquelles vous pourrez passez sans encombre au deuxième niveau.

ecole.gif (23967 octets)Deuxième niveau: Modélisation

C'est ici que philosophes et artistes se séparent. Chez les philosophes l'observation déclenche le besoin de compréhension, tandis que chez les artistes, cette même observation déclenche l'inspiration. Comme ce site a pour but de vous initier à la science, il vous faudra donc accepter de faire une petit peu de philosophie, c'est à dire essayer d'organiser de manière logique vos connaissances afin de ne pas vous perdre dans le dédale des faits et des observations. C'est à ce niveau qu'il vous faudra impérativement lire le texte des pages proposées. A l'inverse de l'approche exploratoire du premier niveau, soyez extrêmement sélectif et ne cherchez surtout pas à aller trop en profondeur. Au contraire, si vous sentez que vous perdez pied, cherchez toujours à remonter à la surface, là où les concepts sont plus simples et donc plus maniables. Si vous pensez avoir bien assimilé le contenu d'une page, ne passez surtout pas à la page suivante, mais passez plutôt au troisème niveau d'exploration.

chimie.gif (8788 octets)Troisième niveau: Expérimentation

C'est ici que philosophes et scientifiques se séparent à leur tour. Alors que le philosophe peut se permettre de rester au niveau des idées et des concepts, le scientifique va au contraire revenir au stade de l'observation afin de valider son schéma de pensée par une expérience matérielle. Si l'expérience donne un résultat conforme au schéma intellectuel, ce dernier devient un élément digne de considération pour expliquer d'autres faits expérimentaux. En revanche, si le résultat de l'expérience n'est pas conforme aux prévisions (dans la limite des erreurs de mesure liées aux matériels utilisés pour réaliser l'expérience), le modèle devient suspect et il convient alors de définir son domaine d'applicabilité. C'est la raison pour laquelle ce site vous montre non seulement quelques chemins de cohérence, mais vous propose aussi beaucoup d'expériences, afin que vous puissiez vérifier par vous même le bien-fondé ou au contraire les limites des idées exposées.

itchy.gif (19003 octets)Il va de soi que cette démarche en trois niveaux successifs n'a qu'une valeur pédagogique. Dans la pratique, certains scientifiques passent leur vie entière à observer ou à expérimenter et d'autres à classifier ou à modéliser des faits expérimentaux. De même rien ne vous empêche d'expérimenter d'abord, de modéliser ensuite et de découvrir avec émerveillement, après des années de recherches, que la nature vous a précédé dans ce domaine de quelques millions d'années. Tout est une affaire de goût mais aussi de coût et de technicité... Le principal est que les trois ingrédients (observation, modélisation, expérimentation) se recoupent dans n'importe quel ordre autour d'un même fait. Que ce recoupement soit le fait d'une seule et même personne, ou au contraire d'un ensemble d'individus séparés dans l'espace et dans le temps importe peu, car le système de publications est là pour assurer une bonne propagation de l'information scientifique et technique.

undercon.gif (4369 octets)Cette page a été mise à jour le 06/09/99.